dragonnier | Bloguez.com

blog sur les dragons...

Added 10/1/2008





ce blog est fermé mais tout ces articles restent a votre disposition..bonne lecture
Tags :
Category : dragon

dragon chinois

Added 10/1/2008


La légende indique que l'Empereur jaune (黄帝 Huáng Dì) utilisait un serpent pour blason. Chaque fois qu’il était vainqueur d'une nouvelle tribu, il ajoutait l’emblème de son ennemi au sien, transformant ainsi le serpent en une créature composite, le dragon. Huang Di fut immortalisé en dragon à l'image de son blason. Le dragon chinois a le corps d’un serpent, les écailles et la queue d’un poisson, les bois d’un cerf, la face d’un gilin (créature mythique semblable à un daim avec le corps couvert de feu), des serres d'aigle et les yeux d’un démon. Il vole dans le ciel au milieu des nuages. Presque toutes les images de dragons chinois les représentent jouant avec une perle de feu. On suppose que c’est cette dernière qui leur donne leur pouvoir et leur permet de monter au paradis.

D'autre part, comme les Chinois considèrent Huang Di comme leur ancêtre, ils se nomment quelquefois les "descendants du dragon”
Tags :
Category : dragon chinois

Symbole de l'Empereur

Added 10/1/2008

Le dragon fut l'un des symboles de l’empereur pour presque toutes les dysnasties chinoises.

Les dragons font partie des mythes fondateurs de la civilisation chinoise, et ils sont souvent à l'origine des dynasties. Le cycle des exploits de YU montre par exemple comment cet empereur mythique organise son empire avec l'aide décisive d'un ailé. Tous les empereurs de Chine ont régné sous le signe du dragon, et ils étaient même considérés comme « Fils du Dragon » ayant reçu le « mandat du ciel ». Ce dragon est la manifestation de la toute-puissance impériale : la « Face de Dragon » désigne l'empereur, la « Perle du Dragon » la sagesse du chef, la perfection de sa pensée et de ses ordres. MAO ZEDONG dit un jour, paraît-il : « on ne discute pas la perle du dragon ». Voulait-il faire entendre que la perfection ne peut être connue, ou simplement qu'il n'était pas souhaitable que sa pensée soit remise en cause ?

Les vêtements de parade des empereurs, comme les murs de leurs palais, étaient abondamment décorés de dragons à 5 griffes, (les hauts dignitaires devant se contenter de dragons à 3 ou 4 griffes), et il n'était pas rare qu'un chef rebelle qu'on n'avait pu vaincre par la force reçoive une somptueuse robe brodée de dragons. À certaines époques, les vêtements ornés d'un dragon étaient un privilège impérial; en revêtir un sans autorisation expresse constituait une infraction punie de mort. Pendant la dernière période de la dynastie QING, le dragon fut adopté comme emblème sur le drapeau national.

Tags :
Category : symbole de l empereur

Maître des éléments

Added 10/1/2008

Les dragons gouvernent les mers et les océans. Ils peuvent semontrer en tornade ou en typhons. Gardiens des eaux, ils sont plutôt bienfaisants, mais ils peuvent être maladroits, se tromper de tâche,s'endormir, voire s'enivrer, et c'est alors la catastrophe : le fleuve déborde, la tempête ravage les côtes, ou bien, au contraire, les sources tarissent, la sécheresse menace. Il faut alors les rappeler à l'ordre, ou même les punir : si la pluie tarde trop malgré les prières,on sort la statue du dragon hors de son temple pour l'exposer au grand soleil : car il est bien connu que les Dragons n'aiment pas trop le soleil…
De nombreux dragons hantent le ciel de la Chine. Certains poursuivent inlassablement le  soleil et la lune, provoquant les éclipses. (Il est intéressant de noter qu'astronomiquement, la tête et la queue de la constellation du dragon sont les nœuds de la lune, lespoints où ont lieu les éclipses). Un grand dragon de feu conditionne de ses humeurs la vie : il ouvre les yeux et c'est le jour, il les ferme et c'est la nuit. Son souffle provoque les tempêtes. Le tonnerre estune manifestation de sa colère, ou de ses combats avec d'autres dragons.........................................................Sculpture de dragon dans le jardin Yu Yuan

..........sculture de dragon dans le jardin Yu Yuan

Ils jouent également un rôle essentiel dans l'agriculture et représentent le cycle de la végétation, figurés par l'hexagrammeK'ien, principe du ciel et de la création, dont les 6 traits pleinsreprésentent les 6 étapes de la manifestation de la vie végétale :

  • La première est le "dragon invisible", à l'image de la semence enterrée, le pouvoir de la création non encore exprimée.
  • La deuxième est le "dragon des champs", à l'image du germe qui croît, mais n'est pas encore visible.
  • La troisième se nomme "dragon visible", et symbolise le germe apparaissant hors de terre.
  • La quatrième est le "dragon bondissant" : la plante croît et donne ses fruits.
  • La cinquième est dite "dragon volant", à l'image des graines et pollen qui essaiment.
  • La sixième enfin est le "dragon planant", c'est l'esprit qui ordonne le tout, le roi-dragon céleste.

On retrouve cette association du dragon avec l'élément eau et le cycle végétal dans le festival des bateaux dragons, qui se déroule sur les lacs et cours d'eau de certaines provinces chinoises en souvenir du suicide en 290 av J.C. du poète qu yuan,désespéré de ce que ses talents ne soient pas reconnus par le roi.Cette cérémonie-souvenir est également liée au temps du repiquage despousses vertes du riz, qui a lieu à la même époque, après les grandespluies de printemps.

Tags :
Category : maitres des éléments

Dans la légende arthurienne

Added 14/1/2008


On retrouve  cette assimilation du dragon à la toute-puissance du Chef en Bretagne, avec le Roi Uther (père d'Arthur) surnommé « Pendragon », ou « tête de dragon ».

Restons en Bretagne un instant, pour évoquer Merlin l'Enchanteur, dont la sagesse était légendaire dès l'enfance. Le tyran Vortigern, celui-là même qui avait exilé Uther Pendragon et ses frères, pour usurper leur trône, voulait bâtir une forteresse imprenable. Or, malgré tous les efforts de ses ouvriers, et les invocations de ses mages, l'édifice s'écroulait à peine sorti de terre, et de ses fondations s'élevait une clameur terrifiante. Un sacrifice humain s'imposait pour conjurer les mauvais esprits, et Vortigern allait condamner le jeune Merlin, que sa naissance illégitime désignait comme victime idéale, lorsque celui-ci lui donna la solution : « il y a dessous le sol, juste au point où la construction doit prendre appui, deux dragons énormes. Lorsqu'ils commencent à éprouver sur eux le poids de la bâtisse, ils s'agitent, et les murs s'écroulent. » Le tyran fit creuser plus profond, et l'on découvrit deux dragons, l'un rouge et l'autre blanc, qui, sitôt mis à jour, s'affrontèrent en un terrible combat, que gagna finalement le Dragon Rouge. Merlin donna alors la signification de ce combat : « Roi, je te dirai que ces dragons représentent, le rouge, la nation Bretonne, le blanc, toi, Vortigern. Ce pays, tu le possèdes indûment. Mais le Dragon rouge est en route, malheur au Dragon blanc, car il court sa perte. »

Nous retrouvons ces dragons habitant la terre dans les légendes concernant Mélusine, et, plus généralement, la Vouivre. La terre, elle-même, a longtemps été comparée à un dragon, et les anciens nommaient Veines du Dragon ces courants telluriques qu'ils essayaient de concentrer en y élevant pierres levées et monuments.

Tags :
Category : dragon